Franco-belge, manga, comics, vinyles, CD... Neuf ou occasion, découvrez notre sélection exigeante mais pas élitiste !

dimanche 7 novembre 2010

Et moi, et moi et moi...

Dans l'univers des BD autobiographiques, j'ai un grand faible pour le plus obsédé de tous, mais aussi un des plus drôles de tous les temps (avec Guillaume Bouzard, mais il fera probablement l'objet d'un autre article) : l'innénarrable et Pauvre Type, Joe Matt.

Il y a une théorie qui expliquerait en partie le succès de Joe Matt auprès de la gent masculine : les hommes en appréciraient la lecture parce qu’il a une vie tellement pathétique qu’il fait passer la leur pour un modèle de réussite. C’est (fort) possible.


Pourtant, il raconte ses « péripéties » avec une telle drôlerie et un tel manque de complaisance envers son personnage dessiné qu’il en devient malgré tout attachant. Et, si on se sent un peu parfois comme son copain Seth « dans des montagnes russes », on ne se lasse pas de lire une fois de plus les mésaventures quotidiennes de l’égocentrique, radin, obsessionnel (le porno est toujours au centre de sa vie), râleur et rustre Joe. C'est hilarant, on en redemande et l’on espère égoïstement que les filles continueront longtemps à lui répondre avec un air effaré, lorsqu’il tendra vers elles sa bouche avide en forme de ventouse : « Mais… Mais… Joe ??? Mais, qu’est ce que tu fais ??? ».
A découvrir ou redécouvrir !



Réédités récemment chez Delcourt, Le Pauvre Type et Epuisé. Théoriquement dispos au Seuil, Strip-Tease et Les Kids.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire