Franco-belge, manga, comics, vinyles, CD... Neuf ou occasion, découvrez notre sélection exigeante mais pas élitiste !

mercredi 25 août 2010

Le fruit du labeur

Après des semaines (voire des mois) de dur labeur, Bazoom voit enfin le jour. Il y eut de la souffrance et des larmes, des coups de stress et des crises d'angoisse, mais surtout beaucoup d'impatience et d'euphorie. Au terme de ce parcours épique, notre petite boutique a enfin vu le jour le 6 août 2010 -comme nous l'a fait remarquer notre première cliente, 6-8-10, c'est une bonne date-.
Un lieu dédié à la culture "populaire", moitié bandes dessinées, moitié disques. Du neuf, mais aussi de l'occasion. Des objets dont leurs propriétaires ne veulent plus et qui feront le bonheur d'une autre personne. C'est beau, ça s'appelle du développement durable.
Un lieu où l'on prend son temps pour flâner, feuilleter une BD, écouter un vinyle tranquillement installé dans un des petits fauteuils cosy. Mais aussi un lieu où le sympathique disquaire (ou la non moins sympathique libraire, c'est selon) prend son temps pour conseiller, discuter ou dénicher la perle rare.
Bref, un endroit agréable où le petit fan de Boule & Bill côtoie le sexagénaire rockabilly, où l'étudiante (trop grande pour lire des mangas) croise le métalleux avec ou sans tatouage. "Venez comme vous êtes" dirait consensuellement Ronald, eh bien oui, ici il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.
En espérant vous voir nombreux (et nombreuses). Et si vous vous recommandez d'Arkham, on vous fera même un prix d'ami (666 €).
Un final, comme aux Oscars : les remerciements -avec des trémolos dans la voix- à tous ceux qui ont contribué à notre installation (car il est un peu tôt pour parler de réussite), que ce soit nos parents, la famille, les amis (le petit Gurvan -sans qui nous ne serions pas là- et ses parents en tête), nos nouveaux voisins, deux conseillers généraux très généreux -oui, oui-... On en oublie bien sûr, comme toujours dans ces cas-là.

"Ayayayayayaeuuuuh. Ghhhhrhh." Maël G.-F.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire